Nos conseils pour bien choisir votre futur vélo électrique

Le vélo électrique s’est largement démocratisé en France. Si on retrouve cet équipement dans le paysage urbain, il s’invite également dans nos campagnes et permet à toute catégorie de sportifs d’envisager des randonnées et autres promenades, quelle que soit la difficulté du parcours. Toutefois, pour être pleinement satisfait de cet achat, il est essentiel de choisir son vélo électrique en prenant en compte certains critères. Quels sont-ils ? C’est ce que nous allons voir, dès à présent.

Un vélo qui s’adapte à vos envies

Dans un premier temps, il est essentiel de faire le point sur l’usage que vous souhaitez faire de votre vélo électrique. Pour une utilisation en ville, on préfère un équipement pratique, pliant et léger. En revanche, pour des randonnées dans la campagne ou en montagne, on se tourne vers un modèle VTC ou VTT. Sachez toutefois que certains modèles, comme le Superdelite Riese Muller, se montrent particulièrement polyvalents et peuvent être envisagées pour tout type d’utilisation.

Le choix de la batterie revêt une importance capitale

La batterie, voici très certainement la composante essentielle du vélo électrique. De ce fait, opter pour une bonne autonomie revêt une importance capitale. Celle-ci doit, encore une fois, être adaptée à l’utilisation que vous souhaitez faire de votre deux-roues. Pour de plus grandes performances, nous recommandons vivement d’opter pour une batterie Lithium. Plus légère, elle possède également une bien meilleure durée de vie. D’autre part, elle peut être rechargée à tout moment, un avantage considérable.

En revanche, les batteries au plomb ou au cadmium ne sont pas recommandées. Beaucoup plus lourdes, elles sont moins durables et n’offrent pas des performances aussi attractives que le modèle précédemment mentionné.

La position du moteur : quelle est la plus adaptée ?

En France, le moteur des vélos électriques est bridé à 250W. De ce fait, même si les fabricants sont en mesure de produire des moteurs plus performants, ceux-ci ne seront jamais en mesure de délivrer tout leur potentiel. Aussi, la puissance n’est pas un critère à prendre en compte dans le choix de votre vélo électrique. En revanche, c’est le cas pour la position du moteur.

  • Le moteur sur la roue avant : la sensation de conduire est alors très agréable et sans à-coup. Cet emplacement est recommandé pour les vélo électriques urbains. En effet, lorsque le moteur est placé à l’avant, il engendre un problème d’adhérence, rendant moins agréable la conduite sur chemins.
  • Le moteur sur la roue arrière : on le retrouve sur les VTC et les VTT. Un tel emplacement assure plus de stabilité au vélo et, comme nous l’avons mentionné précédemment, est plus adapté à une utilisation sur tout terrain.
  • Le moteur sur le porte bagage : ce type de moteur occasionne une baisse de prix considérable. En effet, les fabricants sont alors en mesure d’utiliser un cadre de vélo classique. En revanche, le poids à l’arrière engendre une conduite moins agréable.

L’assistance électrique : quelle solution choisir ?

Là encore, plusieurs solutions peuvent être envisagées. Alors que le capteur de rotation est le moins onéreux et le plus robuste, le capteur de couple est plus approprié pour un usage en montagne, ou sur les trajets en pente. D’autre part, le capteur de couple est plus réactif et engendre une consommation énergétique moindre.